Réhabilitation, intérieure et extérieure, d’un château médiéval en nouvel espace regional d’art contemporain à France.

Comme le sous-sol de voûtes en brique a été conservé, les noyaux ont dû être forés à travers la structure de briques située en dessous pour permettre la création de nouvelles fondations sur pieux et pour que les cadres en acier puissent y être insérés par le haut. Une nouvelle structure d’ascenseur a été installée à l’intérieur. La nouvelle entrée publique du bâtiment a été créée pour être au niveau du sous-sol à travers les fondations datant du 16ème siècle.

Pour assurer une finition miroir parfaite à l’extérieur du bâtiment, il a été primordial d’obtenir la bonne épaisseur d’acier afin d’éliminer les distorsions et les imperfections. Pour ce faire, en collaboration avec l’architecte, l’équipe a fait des recherches sur différents matériaux et fournisseurs, et a effectué des tests et développé des prototypes pour la nouvelle façade. Le profil du parement suit celui du château en dessous.

Un nouveau pont d’entrée léger utilise de minces profils en acier en profondeur pour donner l’impression qu’il flotte au-dessus des douves sèches qui longent le périmètre du château.

Totalement évidé de ses structures internes d’origine, le bâtiment est désormais constitué d’une structure métallique sans appuis intermédiaires supportant trois plateaux d’exposition de 400 m² chacun.

La toiture a également été convertie en terrasse, créant ainsi un troisième espace d’exposition extérieur et offrant une vue panoramique sur le parc, le jardin et les paysages alentour.

Localisation
Île-de-France

Maitre d'Oouvrage
FRAC

Architecte
Bona-Lemercier