Un équilibre prudent entre les techniques de construction contemporaines et traditionnelles a été utilisé pour cette transformation sensible d'un monument historique en un nouvel équipement culturel pour la ville de Clermont Ferrand.

Le bâtiment et le jardin de l’Hôtel-Dieu, datant du 17ème siècle et inoccupé depuis des années, sont un emblème historique de la ville de Clermont-Ferrand. En pleine transformation, ils devraient être convertis en une nouvelle bibliothèque et un centre culturel. La structure existante sera minutieusement restaurée et un spectaculaire plafond lumineux contemporain de 40 x 45 m sera installé au cœur de la configuration historique en U, afin de créer un forum central
pour lequel le monumental escalier en pierre soigneusement préservé constitue un point central naturel. Ce volume à double hauteur, qui abrite des espaces café, communautaires et de réception, baignera dans une lumière naturelle délicatement filtrée. Le sous-sol créé sous le forum s’organise autour d’un réseau de caves existantes, qui servaient autrefois à stocker les réserves de vin de l’hôpital. Les nouveaux murs du sous-sol seront coulés en couches stratifiées, faisant écho au schéma géologique existant de ce site volcanique.

La bibliothèque d’une surface de 1 500 m2 mettra l’accent sur l’utilisation responsable de matériaux tels que la pierre volcanique et le bois d’origine locale. La structure en bois rigide de la toiture contraste avec la disposition aléatoire, d’un point de vue visuel, de minces colonnes en acier. La conception de l’agencement flexible du sol est quant à elle dictée par le labyrinthe souterrain des caves. Les poutres de la toiture sont construites en bois de placage stratifié (LVL). Cette technique de fabrication à poutres profondes est parfaitement adaptée aux longes portées exigées par le progrmme architectural et pour les cantilevers extérieurs qui fournissent de l'ombre à l'enveloppe du bâtiment. Le structure en bois fournit également un soutien latéral au revêtement extérieur en verre, conçu pour offrir une transparence maximale, afin de permettre une vue optimale sur les façades historiques de l’Hôtel Dieu. Le revêtement de toit est une « peau» à usages multiples qui sert d’abri, de drainage et de ventilation, et pour laquelle les proportions de remplissage transparent et opaque ont été soigneusement équilibrées pour offrir un confort visuel et optimiser l’utilisation de la lumière naturelle, tout en limitant fortement les apports solaires afin d’éviter la surchauffe en période estivale.

Localisation
Clermont Ferrand, France

Maitre d'Ouvrage
Clermont-Auvergne Metropole

Architecte
Stanton Williams