Une réhabilitation vertueuse inscrite dans une démarche d'économie circulaire, conservant et prolongeant la durée de vie de la structure et de l'enveloppe d'origine, tout en préservant leur valeur patrimoniale

Le « bâtiment V » classé de Miollis, datant de 1968 et qui s’élève sur huit étages, au siège social de l’UNESCO, subit une légère transformation. Le bâtiment, conçu par le célèbre architecte Bernard Zehrfuss et le designer Jean Prouvé, sera mis aux normes actuelles de performance des bâtiments tout en conservant son patrimoine architectural.

Eckersley O’Callaghan a remporté le concours de conception en vue de fournir l’ingénierie structurelle et de la façade avec son approche souple, qui vise à conserver l’enveloppe du bâtiment existant autant que possible, en travaillant de manière à maximiser son potentiel et à préserver les détails complexes. Plutôt que d’utiliser une approche universelle basée sur un code pour mettre le bâtiment à niveau en ce qui concerne la réglementation actuelle sur les incendies, l’équipe a opté pour une approche plus pragmatique. En identifiant les doublements au niveau de la capacité de la structure d’origine et en travaillant avec un spécialiste des incendies, Eckersley O’Callaghan a été en mesure de minimiser en toute sécurité le nombre d’éléments devant être protégés. En adoptant cette solution, une plus grande partie des détails architecturaux originaux pourront être conservés.

La façade existante étant boulonnée directement sur le cadre en acier du bâtiment avec une isolation minimale, l’espace intérieur souffre de mauvaises performances thermiques en hiver et en été. L’équipe d’Eckersley O’Callaghan a identifié que plutôt que de remplacer l’unique façade blanche en acier galvanisé, il est possible d’en améliorer ses performances en la déplaçant simplement d’environ 200 mm grâce à des fixations nouvellement conçues. Le vide nouvellement créé peut alors être isolé et protégé contre les incendies.

Parallèlement, les fenêtres vitrées uniques d’origine de 8,5 mm d’épaisseur seront également remplacées par de nouvelles unités en verre isolées. Le vitrage existant étant en verre monolithique et trempé, nous envisageons de le réutiliser en interne pour obtenir de nouvelles cloisons.

Cette première approche de rénovation permettra non seulement de mettre le bâtiment aux normes actuelles, mais aussi d’améliorer considérablement la durabilité de la rénovation.

Localisation
Paris, France

Maitre d'Ouvrage
UNESCO

Architecte
Patriarche